Gigot d'agneau désossé

  • Jean-Rob' Jean-Rob'
  • Préparation : 45'
  • Cuisson : 45'
  • Difficulté moyenne
  • Pour 8 personnes.

Ingrédients  (Convertir les mesures ou températures...)

  • Un gigot d'agneau d'au moins 1,8 kg ;
  • Deux ou trois branches de romarin de la taille de l'os du gigot (environ 20 à 25 cm) ;
  • Quelques branches supplémentaires de romarin, à disposer sur les parures du gigot, dans le plat à rôtir ;
  • 4 pointes d'ail dégermées ;
  • 8 cuillerées à soupe de votre miel préféré, à l'exception des plus forts (Ex. : éviter le miel de châtaignier, en privilégier un plus " neutre. ")
  • 8 cuillerées à soupe d'un bon vinaigre de vin ;
  • Sel, poivre du moulin ;
  • Huile d'olive ;
  • Feuille d'aluminium ;
  • Ficelle à rôtir.

Préparation de la recette

  • Parer le gigot, sans excès, en prenant soin de laisser suffisamment de " gras " et autres couches anatomiques sur la pièce ;
  • Réserver les parures dans le fond du plat de rôtissage ;
  • Allumer le four, chaleur tournante, à 180 °C pour une cuisson " en douceur " et un résultat " rosé, " 220 °C pour saisir la pièce et la prévoir à trois couleurs, après avoir réduit la température à 180 °C, au tiers du rôtissage.
  • Temps de rôtissage : prévoir, environ, 1/4 h pour 500 g. Penser à arroser, toutes les dix minutes, dès que la pièce rend du jus (au bout d'environ 15 à 20 min.).
  • A l'aide d'un couteau à désosser très bien aiguisé (ou d'un vaillant couteau d'office à lame courte, robuste, très bien aiguisé, lui aussi, et qui mériterait de monter en grade), séparer l'os de la viande, en engageant, fermement, la lame le long de l'os, en vue de le séparer de la chair, en tournant le long de l'os et en répétant l'opération aussi longtemps que nécessaire pour séparer chair et os. Une fois arrivé à l'articulation, trancher toutes les adhérences, enfoncer la lame dans toutes les composantes de l'articulation (tendons, capsules, ligaments) jusqu'à séparer l'os de l'ensemble, tout en respectant la structure anatomique. L'opération se montre longue et fastidieuse, sauf à recueillir les conseils de Chef Simon pour la faciliter et le féliciter, en le remerciant. Mais, le jeu en vaut largement la chandelle, une fois dans l'assiette !
  • L'os une fois ôté, introduire, au fond du trajet qu'il a quitté, les quatre têtes d'ail. Puis, le long de ce trajet, les deux branches de romarin. Enfin, replacer l'os là où il se trouvait. Tout ça pour ça ? Oui ! Tu vas voir, fine gueule.
  • Trop d'adhérences détruites, la pièce paraît flasque, sans tenue. Alors, la FICELER étroitement, autour de son os réintroduit. En serrant fort. Se montrer généreux en nombre de tours et ficelle à rôtir.
  • Déposer le gigot dans le plat à rôtir, sur ses parures et les branches de romarin restantes.
  • Assaisonner la pièce, en la frottant de sel sur toutes ses faces.
  • Frotter la pièce d'huile d'olive, sur toutes ses faces.
  • L'enduire du mélange miel-vinaigre, à l'aide d'un pinceau ou, à défaut, avec la cuillère qui a servi à mélanger ces deux ingrédients.
  • Le four est chaud ?
  • Enfourner.
  • Surveiller : Rôtir. Arroser du mélange miel-vinaigre, dès que du jus se forme, répéter l'opération, tant qu'il y a du mélange.
  • Lorsque le mélange miel-vinaigre s'épuise, vérifier le temps de rôtissage passé. S'il reste inférieur à 15 min. pour 500 g, poursuivre le nourrissage en arrosant du jus qui s'écoule dans le fond du plat.
  • Le temps une fois écoulé, sortir le gigot du four.
  • L'entourer d'une feuille d'aluminium pour le laisser se " détendre " environ 10 min.
  • Libérer le gigot et ses parfums : enlever la feuille d'aluminium, OTER L'OS réintroduit au début de l'opération.
  • VOICI LE MEILLEUR : trancher finement, perpendiculairement au trajet de l'os : plus aucune fibre longue, la viande est un régal, qui se couperait presque à la fourchette. Et ce sucré-salé discret ... A se pâmer.
  • C'est tellement bon que ça vient sûrement de quelqu'un d'autre. Chef Simon ? Une idée sur l'auteur véritable qui se tait ?

Quelques mots sur la recette

Un rôti de printemps traditionnel, repensé pour devenir tendre et goûteux, à coup sûr.

Voir aussi

Nougat glacé vidéo
Nougat glacé

La bûche de noël nougat glacé pour les fêtes

Les différents types de miel produits
Les différents types de miel

A chacun son miel !

Ail commun herbes et épices
Ail commun

Allium sativum.

Des recettes au bon goût de miel recettes
Des recettes au bon goût de miel

D'acacia, de lavande ou de châtaignier, chaque type de miel a une saveur unique.

Quel vinaigre pour quelle recette ? recettes
Quel vinaigre pour quelle recette ?

Qu'il soit de vin, de cidre ou de riz, le vinaigre est indispensable en cuisine.

Gigot d'agneau technique
Gigot d'agneau

Pour le sacrosaint agneau de Pâques mais pas seulement !

Duo de carottes et pommes de terre rôties aux épices recette
Duo de carottes et pommes de terre rôties aux épices

Le parfum des épices vous plonge immédiatement dans l'ambiance des...

Clémentine infusée au romarin et son caramel d'agrumes recette
Clémentine infusée au romarin et son caramel d'agrumes

Encore meilleur, à déguster accompagné d'une boule de glace à...

Commentaires

Rejoignez le Club Chef Simon pour commenter : inscription gratuite en quelques instants !

En ce moment

La cuisine au pastis
La cuisine au pastis
Le pastis apporte des arômes au bon goût du sud en cuisine et en pâtisserie.
La tomate, c'est en été qu'il faut en profiter
La tomate, c'est en été qu'il faut en profiter
Crue, cuite, confite, en sauce ou en coulis, il y a mille et une façons de l'apprécier.
Comment on fait les tartelettes amandines... entre autres !
Comment on fait les tartelettes amandines... entre autres !
Des tartelettes pour ne pas faire de jaloux.
Jouez-la comme Schubert !
Jouez-la comme Schubert !
Servie dans une quiche, en tartinade ou grillée, la truite a toujours du succès.
A la découverte de la cuisine cajun
A la découverte de la cuisine cajun
Ses multiples influences font d'elle l'une des cuisines les plus variées au monde.
Le concombre est enfin démasqué
Le concombre est enfin démasqué
L'été, cru mais aussi cuit, le concombre impose sa fraîcheur.